• Tag premier

    Résultats pour la recherche du tag premier :
  • Ce groupe sans visage, dont la musique m’a toujours fait penser à une indigestion enregistée au ralenti, emprunte l’image du premier album des Beatles pour leur propre premier effort, en 1974. Cette pochette me donne des frissons!

    Lire la suite...

  • Titre de ce microsillon de 1988 : le premier d’un million de baisers. Dans un tel cas, il est préférable de le regarder à la loupe. Quel bel effet!

    Lire la suite...

  • J’aime beaucoup cette pochette parce qu’au premier coup d’oeil, le second Stranglers, à partir de la droite, semble ne pas avoir de tête. En regardant de près, on voit qu’il est penché, regarde le sol. Un disque (juteux) de 1978 et son titre est Black & White.

    Lire la suite...

  • Une formation qui a eu droit à beaucoup de compilations. Ce disque est le premier du genre, commercialisé en 1977. Le dessin de la pochette est magnifique, avec ce beau train fonçant vers New York. Vous remarquerez, dans le coin gauche, le verre de champagne (ou de vin).

    Lire la suite...

  • Au premier coup d’oeil, Daniel Bélanger semble être dans une chambre d’hôtel minable, mais cette pochette déborde de superpositions, d’insertions, de transparences de toutes sortes que la première impression disparaît rapidement. Intéressant. Un disque de 1994.

    Lire la suite...

  • Le premier clin d’oeil à l’album d’Herb Alpert est celui-ci, de 1966, alors que le jeune mannequin est remplacé par ces joyeuses dames entre deux âges.

    Lire la suite...

  • En premier lieu, à droite : les joyeux drilles du punk britannique, avec leur album classique de 1977, alors qu’ils sont couverts de crème et d’autres substances. Le second disque, à gauche, est une compilation parue en 2005, à propos du temps passé par le groupe chez la...

    Lire la suite...

  • Il faut avouer que c’est rigolo! Voici ce que les voyageurs d’un avion voient en premier lieu de New York : une joyeuse serveuse entre deux âges en guise de statue de la liberté, alors que la grande ville est présentée comme un assemblage d’assiettes, chaudrons, couteaux, etc. Un disque...

    Lire la suite...

  • ...pochettes des disques des Rolling Stones sont assez laides, de façon générale, sauf celles de leurs premiers microsillons. On se contentait d’une photo du groupe, mais elles étaient souvent évocatrices, comme dans le cas de cet album de 1965. J’y ai beaucoup d’attachement parce que...

    Lire la suite...

  • ...formations du coeur des années 1960. Dans la foulée, beaucoup de pochettes de microsillons allaient dans le même sens. La pochette du premier album de Blondie ressemble à un des premiers albums des Rolling Stones, mais avec la blondeur de Debbie Harry pour faire rayonner le tout. Un disque de...

    Lire la suite...